Aller au contenu
Cluster Ville Durable

Derrière le Mask, l’entrepreneur

masques-anti-pollution

L’histoire commence sur une moto. Simon roule chaque jour vers le quartier de la Défense où il travaille. Sur sa moto, il subit la pollution du périphérique parisien. Les problèmes respiratoires arrivent. Simon cherche alors un masque pour se protéger : la santé avant tout puisqu’il doit continuer à rouler …

Seulement, il ne trouve pas de masque à la fois efficace, confortable et esthétique – rien qui ne lui convienne. Pourtant, Simon n’attendra pas. Autodidacte et bricoleur, il décide de concevoir son propre masque. Il suscite la curiosité et réalise progressivement qu’il n’est pas le seul à vouloir un masque antipollution. C’est comme ça qu’est né Mask Generation : dans un garage, en compagnie de sa cofondatrice Laura. Ils partagent une idée et décident, ensemble, de lui donner vie.

L’aventure Mask

Mask-generation-fondateurPersévérant, Simon passe toutes les étapes délicates de la création d’une première entreprise : débuts timides chez soi, formation au design industriel, construction d’un Business Plan, obtention d’une bourse French Tech, immatriculation de la société, … Il trébuche parfois, mais, comme sur sa moto, il fonce !

Mask Generation intègre l’Incubateur Descartes au mois de mars 2017. La même année, en juin, il devient lauréat du Réseau Entreprendre et lance le test marché avec une campagne de crowdfunding. En 2018, après le départ de Laura, la start-up prend un tournant et se positionne sur le marché du luxe. Suivent la refonte de l’image de marque, la création d’un nouveau site marchand, … Mask Generation fête cette année ses trois ans. Ça y est, le cap fatidique est passé ! En mars, Simon a franchi une nouvelle étape : il quitte l’incubateur pour s’installer deux étages plus haut, dans la pépinière de la Maison de l’Entreprise Innovante.

Aujourd’hui, Mask Generation a trouvé son marché : l’Asie. La start-up agrandit son équipe avec l’arrivée de Fanny, qui gère le marketing et la communication. D’autres rejoindront l’équipe en septembre sur la partie design et confection textile.

Simon a aussi de nouvelles idées : il aimerait développer d’autres produits plus abordables et plus attractifs pour le marché français. Son nouveau-né, le « Mask français », sortira début mai avec le lancement d’une seconde campagne de crowdfunding. Il prévoit aussi une levée de fonds à la fin de l’année 2019.

Simon est un entrepreneur : son objectif est de faire grandir sa boîte. 

On devient vite accro !

Simon se relancera dans la création d’entreprise, peu importe l’évolution du projet Mask Generation. Il ne retournera pas dans le monde du salariat, sa routine l’ennuie. Il a même déjà d’autres projets en tête dans la restauration. Cette fois, grâce à son expérience, il évitera quelques faux pas.

Il reconnaît que l’incubation lui a apporté un soutien essentiel dans son aventure. La Maison de l’Entreprise Innovante a favorisé les échanges avec d’autres entreprises à différents stades de développement. Autant de conseils intéressants qu’il a pu glaner dans cet environnement stimulant, où il lui a été possible d’échanger avec d’autres entrepreneurs sur leurs problématiques et réussites. Selon lui, il est indispensable pour un porteur de projet de ne pas être isolé.

Outre l’infrastructure générale de la Maison de l’Entreprise Innovante, avec ses coûts mutualisés et son environnement bienveillant, Simon a surtout utilisé, lors de son incubation, les services du Fablab Descartes. Il a ainsi pu prototyper régulièrement et rapidement : une réactivité qui lui a fait gagner temps et argent. Le Fablab est pour lui un outil idéal sur des projets entrepreneuriaux avec une dimension R&D importante, qui ont besoin de faire, créer par eux-mêmes.

Un incubateur au service de ses incubés : c’est le meilleur que l’on puisse souhaiter !

Focus sur Mask Generation

logo-mask-generationMask Generation propose des masques anti-pollution haut de gamme, certifiés aux normes européennes, éco-conçus et à destination de la population urbaine. C’est un masque thermoformable qui s’adaptate à chaque visage pour offrir la meilleure filtration des particules fines de pollution. Il est couplé à une application qui informe les clients en temps réel de la qualité de l’air, de l’usure du filtre, … et qui permet d’avoir des informations quotidiennes de prévention.

Si vous souhaitez rencontrer Simon, vous pouvez venir frapper à la porte du bureau 213, 2ème étage de la Maison de l’Entreprise Innovante (Cité Descartes, 2 bis, rue Alfred Nobel, 77420 Champs-sur-Marne).

 

Haut de page