Aller au contenu
Cluster Ville Durable

Publié le 7 août 2018

Éco-innovation, au cœur des efforts européens

Découvrez le tableau des scores et l’index de l’éco-innovation mis à disposition par la commission européenne.

Ils complètent d’autres approches de mesure de l’innovation écologique des pays de l’Union Européenne et visent à promouvoir une vision plus globale des performances économiques, environnementales et sociales.

Le tableau des scores de l’éco-innovation

Le tableau des scores de l’éco-innovation illustre les performances en matière d’éco-innovation dans les États membres de l’Union Européenne. Ils visent à capter et collecter les différents aspects de l’éco-innovation en appliquant 16 indicateurs regroupés en cinq catégories :

  • les apports à l’éco-innovation
  • les activités de l’éco-innovation
  • les résultats de l’éco-innovation
  • l’efficacité des ressources
  • les résultats socio-économiques.

L’index d’éco-innovation montre le taux de réussite des différents États membres dans les cinq catégories de l’éco-innovation par rapport à la moyenne de l’Union Européenne et présente leurs forces et leurs faiblesses.

Index de l’éco-innovation

Apports à l’éco-innovation

Les apports à l’éco-innovation comprennent les investissements (ressources financières ou humaines) visant à déclencher les activités de l’éco-innovation.

  • Dépenses de R&D des gouvernements en matière d’environnement et d’énergie (% du PIB)
  • Total du personnel de R&D et des chercheurs (% de l’emploi total)
  • Valeur totale des investissements dans l’énergie verte et fabrication durable (USD / habitant)

Activités de l’éco-innovation

Les activités de l’éco-innovation comprennent des indicateurs permettant de contrôler la portée et l’ampleur des activités de l’éco-innovation des entreprises. Cette catégorie se concentre sur les efforts et les activités plutôt que sur les résultats réels de l’activité d’innovation.

  • Entreprises déclarant avoir mis en œuvre des activités d’innovation visant à réduire les apports matériels par unité de production (% du total des entreprises)
  • Entreprises déclarant avoir mis en œuvre des activités d’innovation visant à réduire l’apport d’énergie par unité de production (% du total des entreprises)
  • Organisations agréées ISO 14001 (par million d’habitants)

Résultats de l’éco-innovation

Les résultats de l’éco-innovation concernent les résultats immédiats des activités d’éco-innovation.

  • Brevets relatifs à l’éco-innovation (par million d’habitants)
  • Publications académiques liées à l’éco-innovation (par million d’habitants)
  • Couverture médiatique liée à l’éco-innovation (par nombre de médias électroniques)

L’efficacité des ressources

Les résultats de l’efficacité des ressources portent sur l’amélioration de la productivité des ressources.

  • Productivité matérielle (PIB / consommation de matériel domestique)
  • Productivité de l’eau (empreinte PIB / eau)
  • Productivité énergétique (PIB / consommation intérieure brute d’énergie)
  • Intensité des émissions de GES (CO2e / GDP)

Résultats socio-économiques

Les résultats socio-économiques de l’éco-innovation décrivent les effets plus larges des activités écologiques sur la société et l’économie.

  • Exportations de produits issus des éco-industries (% des exportations totales)
  • Emploi dans les éco-industries et l’économie circulaire (% de l’emploi total dans toutes les entreprises)
  • Chiffre d’affaires dans les éco-industries et l’économie circulaire (% du chiffre d’affaires total dans toutes les entreprises)

Source : https://ec.europa.eu/environment/ecoap/indicators/index_en

La France en 2017

Dans l’index de l’éco-innovation de l’Union Européenne de 2017, la France se classe 13ème, elle partage le même score avec l’Irlande (12ème) et se situe derrière le Royaume-Uni, l’Espagne et le Portugal. La France est en dessous de la moyenne européenne, malgré une législation favorable à l’éco-innovation et à l’entrepreneuriat depuis 2003, et plus encore avec la stratégie nationale 2015-2020 de transition écologique vers le développement durable qui soutient la production, la recherche et l’innovation.

En 2017, la France est proche de la moyenne européenne en termes d’apports d’éco-innovation, de résultats d’éco-innovation, de résultats en efficacité des ressources et de résultats socio-économiques. Dans les activités de l’éco-innovation, l’indice de la France est le plus bas de l’Union Européenne.

Le discours sur l’économie circulaire et l’éco-innovation se diffuse dans les paysages économiques et politiques. Avec l’essor de l’économie sociale et solidaire en France, l’accent est mis davantage sur les questions environnementales et l’économie circulaire. L’écologie industrielle et territoriale, qui permet généralement une moindre utilisation des ressources, reste très active malgré la crise récente. Les concours d’innovation permettent de stimuler les éco-innovations et les initiatives liées à l’économie circulaire et peuvent représenter un outil pour orienter la recherche. La politique publique et le soutien financier sont également importants, mais à mesure que le financement diminue, les acteurs économiques rencontrent des difficultés pour prospérer davantage. La consommation individuelle ne soutient pas encore pleinement l’éco-innovation, car les comportements favorables à l’économie circulaire doivent encore devenir une tendance commune.

De nombreuses lois et initiatives en France, telles que la feuille de route pour l’économie circulaire (2018), la loi sur l’économie sociale et solidaire (2014) et la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (2015) ont renforcé les organisations impliquées dans l’économie circulaire et l’économie sociale. Les gouvernements locaux soutiennent également fortement ces secteurs, car ils constituent un terrain de recrutement actif et un moteur du développement économique local.

Source : https://ec.europa.eu/environment/ecoap/france_en

Toute l'actualité
Haut de page